Le bien-être au travail, c’est quoi ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le bien-être au travail est : « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail »

D’un point de vue scientifique et d’un point de vue de l’entreprise, il y a 2 niveaux de bien être :

  • Le bien-être subjectif, c’est à dire le bonheur.
  • Le bien-être objectif, c’est à dire la qualité de vie au travail.

Attention, la QVT (qualité de vie au travail) n’est pas à opposer au bonheur. La QVT peut amener au bonheur…. Que le bonheur n’amène pas à la QVT ! CQFD

Et alors la QVT c’est quoi ?

Selon l’ANACT, la QVT se conçoit comme un sentiment de bien-être au travail perçu individuellement et collectivement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, le sentiment d’implication et de responsabilisation, l’équité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué.

Selon cette dernière définition le Bien être au travail est donc un élément de la QVT, a plusieurs dimensions tant sociologiques qu’économiques, objectives et subjectives.

La QVT combine alors le bien-être au travail et les conditions de travail pour amener vers un possible bonheur au travail

Une entreprise peut-elle faire l’impasse sur la QVT et le bien être ?

 

Quelques chiffres ;

  • 12 600€ le coût par an et par salarié du mal-être en entreprise
  • 28% des salariés sont activement désengagés
  • 107 milliards d’€ par an, le coût de l’absentéisme en France
  • 50% de potentiel professionnel en moins….

Pour ne donner que ceux-là….Alors pensez-vous en tant que dirigeant, DRH, manager que vous pouvez faire l’impasse sur le sujet ?

Et j’ajouterai ce dernier chiffre à l’heure où vous cherchez à recruter de nouveaux collaborateurs : pour 86% des millenials, le bien-être au travail est le premier critère de sélection d’une entreprise, avant le niveau de rémunération (Ispos / EBG 2016).

Les 3 niveaux d’impact sur la performance

Le Bien-être, la QVT va agir sur la performance à 3 niveaux !

La performance financière

La QVT et donc le bien être au travail permet de réduire le coût lié au turnover et à l’absentéisme puisque l’on peut ainsi créer de l’engagement et de l’enthousiasme

Le turnover a un coût : identifier voire recrute et former les remplaçants. Le coût de départ d’un salarié équivaut à peu près 90 à 200%  de son salaire annuel. En effet, dans les organisations considérées comme les meilleures du monde, 70% des collaborateurs sont engagés et le nombre de départs volontaires est 50% moins important.

L’absentéisme a un coût tout comme le présentéisme d’ailleurs : perte de production, identification et formation des remplaçants temporaires, temps perdu dans le management de l’incertitude, charge supplémentaire sur les collègues avec les effets négatifs que cela peut avoir sur eux.

Un salarié est absent en moyenne 17 jours par an dans le secteur public et 10 jours dans le secteur privé. Le coût est alors de 3 521€ par an et par salarié pour le privé et 6 223€ dans le public.

L’absentéisme est lié à des défauts de managements et aussi au manque de reconnaissance, à une organisation de travail défaillante, une communication inadaptée ou encore une mauvaise gestion du temps. (Institut Sapiens – 2018)

 

La performance individuelle

La performance individuelle est le comportement que l’entreprise valorise et qu’elle attend de ses employés. C’est un ensemble de comportements qui influencent positivement la réalisation des objectifs organisationnels (productivité, créativité, profitabilité, croissance, qualité, satisfaction des clients) et que l’individu déploie par sa motivation, son savoir-faire, ou encore la qualité de son travail.

Alors quand la stratégie QVT est en place et surtout bien pensée pour son organisation, la performance individuelle est au rendez-vous !

Et les études le prouvent ! D’après l’étude “regards croisés” de Malakoff Médéric sur la Qualité de vie au travail 2017 : 

  • 89% des collaborateurs disent être plus motivés quand l’employeur prend en considération le   bien-être physique et mental au bureau. 
  • 97% des salariés pensent que la santé et la QVT contribuent à la performance de l’entreprise   

 

La performance organisationnelle

60% des salariés affirment que leur environnement de travail influence leur plaisir à venir travailler. 

L’environnement de travail c’est l’organisation des espaces de travail, leur ergonomie et qu’ils prennent en compte les flux de travail entre services pour faciliter les échanges, les collaborations et la coopération. Et c’est aussi le rapport entre le management et les collaborateurs, les différents services et la communication interne.

En parlant de rapport entre managers et collaborateurs, une étude publiée par Harvard Business Review,  révèle que 3 salariés sur 4 estiment que leur avis n’est pas assez pris en compte et que cela impacte leur performance.  La Reconnaissance est une première étape vers le bien-être au travail !!

Voilà donc de quoi méditer de l’intérêt d’investir sur le bien-être au travail de vos collaborateurs et de mettre en place une stratégie QVT dans votre entreprise !

Un dernier chiffre pour finir de vous convaincre : 1€ investi dans une stratégie QVT = 3€ de performance supplémentaire
CQFD

Si vous avez encore des questions sur le sujet avant de passer à l’action, envie de passer à l’action sans attendre, rencontrons-nous !